Fado et Tango – une seule passion

01-img_0111a.jpg

Je pourrais bien m’interroger où je pourrais placer un trait d’union entre le fado et le tango.

Bien évidemment que quelque puristes des deux bords me regarderont les yeux écarquillés d’étonnement par mon audace. Et à vrai dire, ils me foutent un peu la pétoche… Un peu beaucoup, même.

Il est toutefois certain que le fado ainsi que le tango, représentent l’âme d’un peuple. On pense Lisbonne et Buenos Aires. On se dit Amália et Carlos Gardel. Alain Oulman et Astor Piazzola. Et des deux côtés de l’Atlantique, les bistrots, le chant, le même air canaille et le même parfum de bohème.

Fado et Tango ont des racines marginales, embellies par la mémoire dans un mélange de tragédie et douleur, désir et solitude, amour et volonté de vivre, d’exister. D’être.

Au fado Carlos Paredes, le maitre incontesté de la guitare portugaise, au tango Piazzolla qui «est rentré dans les formes plus audacieuses d’une musique inspirée à la fois par les sources populaires et érudites.» [Cristina Rosal – D’Arte, asbl]

Au tango, l’harmonie qui mène à l’extase, du corps comme de l’âme. Au fado, la nostalgie et la « saudade » (ce mot intraduisible et tellement propre à l’âme de tout un peuple).

Et ces deux mondes se sont donné la main, sans se heurter jamais, dans un spectacle où chacun a été l’enchaînement presque naturel de l’autre, où plaisir et émotion n’ont été que des sentiments mélangés pendant toute une soirée où Fado et Tango, ont été une seule passion… une nuit au « Bouche à Oreille », à Bruxelles.

02-img_0050.JPG

Le spectacle, avec entracte, avait au programme les titres suivants :

03-clipboard01.jpg04-img_0057.JPG

06-img_0092.JPG

05-img_0090.JPG

07-img_0167.JPG

Première partie : Nocturna (Julian Plaza); La cumparsita (G.H. Matos Rodriguez); Felicia (Enrico Saborido); Variações sobre o Fado Lopes (Mário Lopes); Rosa engeitada (José Galhardo et Raul Ferrão); Eu queria cantar-te un fado (António de Sousa); Ai Mouraria (Frederico Valério et Amadeu Augusto dos Santos); Bahia Blanca (Carlos di Sarli); Melodia de Arrabal (Alfredo Pera et Carlos Gardel); Malena (H. Manzi et Lucio Demare); Taquito Militar (Mariano Mores).

10-img_0135.JPG

09-img_0127.JPG

08-img_0088.JPG

Seconde partie : Vagamundo (Alain Oulman); Solidão (David Mourão Ferreira, Frederico de Brito et Ferrer Trindade); Minha Lisboa de mim (Nuno Gomes dos Santos et Silvestre Fonseca); Fado dois tons (Anonime); Volver (Alfredo Pera et carlos Gardel); El dia que me quieras (Alfredo Pera et Carlos Gardel); Aerotango (Fernando Cabarcos); Divertimento (Carlos Paredes); Canção (Carlos Paredes); Yo soy Maria (Horacio Ferrer et Astor Piazzolla); Oblivion (Astor Piazzolla).

11-img_0157.JPG

12-img_0174.JPG

15-dsc_0081.jpg

 

 ligzigble.gif

 

Les Participants :

03-clipboard01.jpg  04-img_0057.JPG

Quilombo : Els Vrints – piano; Johan Sarens – guitare;
Toon Moermans – accordéon ; Liesbet Vermelren – contrebasse
et Toon Dockx – violon.

 08-img_0088.JPG

Essência : Miguel Raposo – guitarre portugaise ;
Pierre Gillet – guitarre ;  Miguel Rosal – contrabasse;
et comme invité le saxophoniste Julien Delbrouck.

 06-img_0092.JPG09-img_0127.JPG05-img_0090.JPG07-img_0167.JPG10-img_0135.JPG

Chant : Beatriz Muñoz; Cristina Rosal;  Eugenio Valcarcel;
Ewa Malinowska et Paula Santos.

 11-img_0157.JPG 12-img_0174.JPG 15-dsc_0081.jpg

Danse : Dirk – Ewa; Johan – Michael; Luis Filipe – Michelle

Image : Vicent Nuttin ; Basile Huvelle ; Louis Gillet

Direction artistique : Cristina Rosal

darte.jpg

Av. Alexandre Bertrand, 26 – 1190 Bruxelles
 +32(0) 497.577.390 – darte.asbl@skynet.be

 

À propos de dubleudansmesnuages

Je laisserai vagabonder mon esprit nomade, sur le fil d'or de mes silences, pour vous parler des ces choses qui me maintiennent en équilibre. Je vous parlerai aussi des musiques que j'aime. Elles se promènent du Fado d'Amália, de Dulce Pontes, de Cristina Branco, de Mariza, jusqu'aux voix frissonantes de Diana Krall, de Stacey Kent, de Chiara Civello, de Karrin Allyson, de Stina Nordenstam, de Robin McKelle, de Sophie Milman, d'Emilie-Claire Barlow, et d'encore plein d'autres … Aznavour, Brel, Duteil, Art Mengo, Berliner, Cabrel, Balavoine, Julien Clerc, Fugain, Le Forestier, Goldman, Lama, Rapsat, Vassiliu, Daniel Seff, Peyrac et tous ceux que m’on fait aimer la chanson française. Je me perdrai certains soirs dans le paradis de la musique brésilienne : Eliane Elias, Astrud Gilbert, Gal Costa, Elis Regina, Bia, Bebel Gilberto, Maria Creuza, Nara Leão, Jobim, Vinicius, Buarque, Toquinho, Djavan … Il y aura des moments où je vous parlerai d'une des chansons de ceux que j'affectionne. Donovan, Leonard Cohen, The Doors, Tracy Chapman, The Scorpions, Dylan, Lennon ou McCartney (avec ou sans les Beatles), ou de voix d'or comme Sarah Brightman, Ana Torroja, ou Teresa Salgueiro. Puis, parfois, je me promènerai sans but précis entre Piazzolla et Lluis Llach, de Mayte Martin à Gigliolla Cinquetti ou Paolo Conte, de Chavella Vargas à Souad Massi en passant par Gabriel Yacoub. Parce que la musique n’a aucune frontière. La musique ne connait que des sensibilités. Des sonorités. Des larmes ou des sourires. Je vous déposerai ici l'une ou l'autre de mes photos. Les moins ratées. Je vous laisserai un peu de poésie. Des poètes portugais. Que j'aime. Infiniment. Et puis tous les autres dont les textes me touchent. Je ne vous parlerai que des gens que j’aime. Et puis un peu de moi. Si peu. Et puis, si j'ai le temps. Seulement si j'ai le temps, je vous parlerai d'autres choses. Plus intimes.
Ce contenu a été publié dans Spectacles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Fado et Tango – une seule passion

  1. eduardo dit :

    No lado de « cá », onde se misturam as inquietações da « régie » e a emoção de ver acontecer, é com imensa gratidão e carinho que se recebem as palavras e os sentires de quem nos quer bem.
    A D’ARTE vai andando nestes caminhos de oferenda e partilha, vai encontrando pessoas generosas e limpas de arrogância, que nos ajudam tremendamente a fazer o que nos manda o desejo.
    Esperando poder continuar a satisfazer o vosso também,
    Muito obrigado e um grande abraço!
    Eduardo

  2. Lilas dit :

    Quelle belle soirée vous avez passé,cela fait plaisir à vous lire.
    Merci pour ce récit haut en couleurs, son et commentaires.
    Amitiés

  3. isa dit :

    Ça été vraiment superbe cette nuit la, le mariage entre le fado et le tango à été déjà bien décrit par Armando, comme toujours tu donne vraiment ton âme et ton coeur à ton écriture. Vraiment bonne description de la nuit c’a été vraiment magique

  4. brazex dit :

    J’ai eu le privilège de voir le spectacle et j’étais surpris par la qualité et le mélange des deux cultures si différentes mais si proches. Très beau souvenir.
    Merci Armando

  5. Denise dit :

    Comme ce spectacle devait être beau, des voix magnifiques et prenantes et plein de souvenirs ainsi qu’une musique à faire fondre le coeur.
    J’imagine, une soirée inoubliable.

  6. Fios de seda dit :

    … noites inesquecíveis onde a música e a dança estiveram em perfeita harmonia! O que escreveste e as belíssimas fotografias falam por si! Como diz « saab »: je me laisserai volontiers tenter une cinquième fois et toujours avec un immense plaisir :-)

  7. saab dit :

    cela semblait un superbe spectacle, j’avoue si j’habitais un peu plus près de Bruxelles je me laisserai volontiers tenter !!

Les commentaires sont fermés.