Ma semaine en chansons, 26 juillet 2008

katie-melua-foret.jpg

 

Alors que mes places pour aller voir la belle, la souriante, l’adorable, l’extraordinaire Katie Melua, le 2 octobre prochain à Forest National, sont déjà dans la poche (pas de mauvais jeu de mots du côté de Montréal svp), pour le bonheur incontrôlable du Fruit Vert, il me faut continuer à vous parler de tous ceux que j’écoute chaque semaine, en rêvant de Nine million bicycles ou bien de I Cried for you.  Donc, pas étonnant que je mette la barre assez haute ce coup-ci.

Vous voilà prévenus.

 

laurent-voulzy.jpg

Laurent Voulzy, 2008 – Recollection

Mon cher Laurent,

Seule ma sympathie pour toi m’empêche de faire comme dans une partie de scrabble et de prendre les deux e, le d le r et le m (ce qui de toute manière ne me donnera pas plus que sept points,  ce qui est bien en-dessous de la moyenne), pour te dire ce que je pense de ton album.

Déjà que le précédent, avec des reprises, m’avait demandé un effort considérable pour rester poli. Bien sûr, tu me diras qu’il s’est bien vendu mais cela n’est pas un gage de qualité. Surtout de nos jours. Maintenant avec celui-là…

Tu me cherches mon petit Laurent, tu me cherches… nous perdons des liens mon ami… {c’est Denise qui va être embêtée}

jakob-dylan.jpg

Jakob Dylan, 2008 – Seeing things

Je vous avoue que j’avais lu que c’était indiscutablement un des meilleurs albums de l’année.

Je l’ai donc écouté. L’écriture de l’ensemble des textes est maîtrisée et la voix est claire et émotive. Quelques chansons un peu sombres et puis, parmi les dix titres de l’album, j’ai dressé l’écouteuse pour « All day all night » qui est la chanson que m’a le plus plu et pour « Something goot this way come ».

Pour le reste, il y a quelques moments où l’ennui a pointé le bout de son nez.

Ceci dit, je comprends très bien le jugement des mordus de Jakob Dylan. Et puis s’ils trouvent que c’est le meilleur album de l’année, ça ne fera pas de tort à personne. Et à eux ça fait tellement de plaisir. Alors… Il a beau être le fils de Bob, ici pas de pistonnage… C’est par .

 

murray-head.jpg

Murray Head, 2008 – Rien n’est écrit

J’ai écouté Murray Head pendant des heures. J’aimais bien sa voix qui sonnait comme une fêlure. Alors, c’est avec le parfum des souvenirs de ces moments passés à l’écouter que je me suis lancé dans l’écoute de ce Rien n’est écrit. Je n’arrive pas à être complètement objectif sur ce coup-là. Je bascule entre la sympathie que j’ai pour ce garçon et le fait que l’album ne m’a pas vraiment emballé. Ce serait plutôt le contraire.

La chanson numéro trois s’intitule «Le silence est d’or». Je me tais alors…  Laissons tout de même parler la musique.

 

joan-as-police-woman.jpg

Joan as Police Woman, 2008 – To Survive

J’ai été subjugué par cet album de la superbe brune, où le piano et sa voix ont un rôle privilégié, offrant à la fois un équillibre entre noirceur grave et beauté, ce qui donne des chansons comme « To be Lonely », qui  sont purement et simplement bouleversantes.

J’avoue que je ne connaissais pas du tout celle dont le nom faisait « bizarre » et que je classais (à cause du nom) dans la catégorie des hard rockeuses brouillantes.  Comme quoi, les préjugés nous mènent tout droit aux îles des imbéciles.

To survive m’a séduit du début à la fin et même dans ses murmures.  Un album avec de belles ballades (et pas seulement ça) que je vais écouter souvent, longtemps, énormément… [:)]

 

mariza-terra.jpg

Mariza, 2008 – Terra

Voilà que le nouvel album de celle dont le nom n’est plus à inscrire dans le firmament de la musique portugaise ni internationale, est arrivé sur les rayons des disquaires pour le plus grand plaisir des amateurs de la bonne musique.

Après un nouveau et magnifique concert à la Tour de Belém, à Lisbonne, très recemment, Mariza vient nous enchanter avec cette Terra (Terre) qui est la sienne, faite de fado, d’émotions, et empreinte de rencontres, de partages et d’universalité, avec lesquels la diva nous a déjà émerveillés par le passé.

Cette fois-ci, elle nous offre un fado aux doux et nostalgiques parfums du Cap-Vert, en compagnie de Tito Paris et puis, un deuxième duo très réussi, comme un lien inébranlable entre deux mondes, (celui du fado et du flamenco), probablement pas si éloignés que cela l’un de l’autre, avec l’extraordinaire Concha Buika, dans un thème intitulé Pequenas verdades (Petites vérités) .

Encore une fois, Mariza me fascine par la qualité de ses textes et par l’émotion que dégage chacune de ses interprétations, auxquelles elle donne empreinte à nulle autre pareille.  Et à tous ceux qui me disent qu’elle est la nouvelle Amália, je leur réponds qu’elle est bien plus que cela.  Elle est Mariza.

J’ai plongé dans l’émotion tendre de mes racines comme dans une eau pure et infiniment bleue. Mon coeur s’est laissé emporter par l’enchantement nostalgique de mon pays, comme qui profite de la chaude brise d’un champ de blé à la fin d’un jour de soleil intense.

C’est bien un morceau de ce que je suis et de ma terre qui tremble dans sa voix. Et tout ce que suis, ce que nous sommes, frissonne dans la Voix de la mer (Voz do Mar).

Si l’exception ne vous fait pas peur vous pouvez cliquer ici.

Je vous souhaite une bonne semaine et j’espère vous retrouver la semaine prochaine comme un « vagabond de la musique qui ramasse le morceau de verre qu’il trouve sur la route et le tend vers le soleil pour en faire jaillir mille couleurs. » [Theodor Wiesengrund-Adorno]

4 Responses to “Ma semaine en chansons, 26 juillet 2008”

  1. Lali dit :

    C’est chaque fois un bonheur de se promener au gré de tes écoutes de la semaine. Et sur ce ton que j’aime tant!!

  2. saab dit :

    Ahh Katie le 2 octobre, tu n’imagines pas mais cela approche à grands pas c’est ce qui fait le charme de la vie… oui Laurent Voulzy je suis hyper d’accord avec toi d’ailleurs je ne l’ai pas acheté k’ai eu la bonne idée de le télécherger avant et j’ai été déçus comme tu ne peux l’imaginer… je me repasse Caché Derrière son best album.

    J’avoue beaucoup apprécier l’album de Jakob Dylan qui est très bien foutu, bon pas l’album de l’année (comme un tas d’autres) mais par rapport aux m… qu’il faisait avec son ancien groupe c’est une avancée considérable. Et heureuse coincidence mais j’ai découvert il y a quelques jours Joan As A Policewoman et je suis en train de l’écouter en écrivant un petit bijou… tu devrais jeter un coup d’oreille sur White Shalk de P.J. Harvey que j’ai chroniqué il n’y a pas longtemps et My Brightest Diamond ainsi que le doux folk de Laura Marling (tout est sur mon blog) cela va te plaire énormément.

    😉 et bon week end à tous.

  3. Denise dit :

    C’est une ravissante semaine en chansons que tu nous offres Armando.
    Mariza a une voix sublime qui donne de l’émotion. J’ai beaucoup apprécié Katie Melua et les autres chanteurs ne m’ont pas déçu.

    En ce qui concerne Laurent Voulzy, tant pis. Je me passerai du lien…dans la vie, on ne peut pas tout avoir !

    Merci pour ces belles recherches.

  4. marcel dit :

    Très beau, avec une mention particulière pour Katie Melua et Mariza.