Catherine du Portugal, reine d’Angleterre et d’Écosse

mes-mercredis.jpg
mes-mercredis-ar.jpg

 

Avec le mariage de Charles II d’Angleterre à la fille du roi João IV du Portugal, la princesse Catherine de Bragance, en 1661, l’histoire nous offre quelques friandises qui feraient aujourd’hui les premières pages des torchons ‘people’ tellement chers aux Anglais.

Faut déjà savoir que les ‘accords préalables’ au mariage s’étaient déroulés dans une ambiance hostile qui s’est ressentie dans l’accueil, lors de l’arrivée des époux à Londres, malgré les grandioses fêtes populaires organisées pour la circonstance. Après tout, Catherine de Bragance n’était qu’une perverse catholique.

 

2009-09-99-catherine.jpg

De son éducation à la cour de Lisbonne, Catherine avait amené avec elle, entre autres coutumes, le goût raffiné du thé, qui avait une réputation de vertu toute médicinale et on prétendait qu’il pouvait soigner les coliques, les vertiges, les maux de tête, l’épilepsie, la tuberculose et tout un tas d’autres choses.

2009-09-99-cooper-cooper-co-ceylon-tea-london.jpg

Bien sûr que pour les Anglais, il était (et l’est toujours) bien difficile d’admettre qu’une ‘étrangère’ puisse introduire une si noble coutume à la cour d’Angleterre.
Faut dire que le marchand Thomas Garraway avait profité d’une baisse dans le prix du thé pour l’importer en Angleterre.  À ses débuts, les Anglais avaient fait étalage de leurs préjugés et avaient répandu toutes sortes de rumeurs à propos de cette boisson qui, selon eux, rendait les hommes plus petits et enlevait la beauté et la féminité aux femmes.  Heureusement, quelques mois plus tard, on a vu fleurir dans tout Londres les fameuses « maisons de thé » et la boisson est devenue très populaire au pays des nouveaux maiîres des Indes.

2009-09-99-roi.jpg

Cependant, Catherine de Bragance, reine consort, n’en serait pourtant pas à son premier mépris de la part des Anglais.

Celle qui a été désignée comme sa dame de compagnie, nommée par le roi, n’était autre que Barbara Palmer, maîtresse affichée du roi Charles, à qui celui-ci a donné le titre de Duchesse de Cleveland.

 

2009-09-99-barbara_palmer__later_lady_castlemaine_and_duchess_of_cleveland.jpg

Il faut ajouter que le mépris de Charles pour son épouse Catherine s’affichait au grand jour à un point tel que celui-ci ne la saluait même pas en public.

Par contre, et c’est là que les Anglais ne perdent jamais le sens des bonnes affaires, le bougre se vantait d’avoir reçu pour la couronne d’Angleterre en guise de dot de mariage les villes portugaises de Bombai et de Tanger, qui sont devenues propriétés de la couronne britannique, ce qui accordait du coup aux marchands anglais des privilèges y compris au Brésil, à Rio de Janeiro, Bahia et Pernambouco.
L’accord de mariage stipulait encore qu’au cas où les Portugais réussissaient à reprendre l’île de Ceylan aux Hollandais, ils devraient partager avec l’Angleterre le traitement de la cannelle.

2009-09-99-charlesii_byhawker350x460.jpg

Catherine a été accusée de plusieurs complots contre la couronne d’Angleterre, au service des principes catholiques. Toutes les accusations se sont avérées fausses et le roi a fait châtier les instigateurs.

Catherine a été toujours détestée par la couronne et par les Britanniques et n’a jamais été couronnée reine d’Angleterre, pour le seul motif qu’elle été catholique.

On raconte que Charles, pris de remords, se serait pris d’amour et de gestes de tendresse pour Catherine, et serait décédé en bon mari, en 1685. Elle est retournée a Lisbonne en 1692, et après avoir établi sa résidence de palais en palais, est décédée en 1705.

2009-09-99-ccatherine-de-bragance.jpg

Et même si les Britanniques contestent toujours que ce serait Catherine de Bragance qui aurait introduit la coutume du thé, ils lui doivent aussi la gelée à l’orange, le tabac et surtout l’utilisation de couverts de table.

Curieusement, cette reine si peu aimée à Londres bénéficiait d’une grande estime en Amérique où, à New York, la population locale a voulu lui témoigner sa tendresse en nommant Queens, un des cinq quartiers de la vie, afin de lui rendre hommage.

2009-09-99-armes.jpg

 

11 Responses to “Catherine du Portugal, reine d’Angleterre et d’Écosse”

  1. Ruy Mendes-Franco dit :

    « J’AIME ET J’ADMIRE L’ENGLETERRE, MAIS QUANDJ’ÉXAMINE SA CONDUITE ENVERS LE PORTUGAL, MON AMOUR ET MON ADMIRATION SE CONVERTISSENT EN HAINE »
    Paroles du comte de Lavradio,le 28.02.1862, à Lord Russel, Secretaire d’Etat du Gouvernement de Sa Majesté Britanique

  2. Lali dit :

    Ah ce que j’aime les mercredis au Portugal, je ne m’en lasse pas!

  3. lucia mel dit :

    je suis le fil… de Lali… et j’arrive ici, amusant, car Catherine de Bragance m’avait moi aussi inspirée… http://www.luciamel.com/article-16991787.html

    Heureuse de découvrir un nouveau site lusophile.

  4. Servanne dit :

    passionnant …

    Bisou de nuit sans toile

  5. JC dit :

    Et Brazex porte haut les couleurs du Portugal mdr

  6. BRAZEX dit :

    Il parait que notre Catarina été un peu moche donc elle à apporté toutes sortes de breuvages aux anglais pour les tenir occupés. C’est pour ça qui encore aujourd’hui la famille royale les utilisent pour leur bien être (Porto, whisky, gin).

  7. Isa dit :

    Et c’est comme ça que le Portugal est devenu un tout petit pays. Oui les anglais on oublies de nous rendre Tanger et Bombai après la mort du roi. Ça serais normal non ? Ou seras que c’est mon patriotisme que parle ???? Bon en tout cas les affaires avec les anglais nous on donner plus de préjudice que bénéfice. HiHiHi

  8. Dominique dit :

    absent pour cause de mariage, pas le mien mais celui d’une de mes filles ! je retrouve avec plaisir les mercredis au Portugal

  9. Hespérie dit :

    Quelle histoire ! :)
    Mais je n’en savais rien ! Heureusement que nous passons nos mercredis avec toi au Portugal, je suis moins sotte le jeudi moi …
    Merci Armando . La curiosité c’est un joli mot, rires !
    Bisou

  10. Je constate que madame Catherine de Bragance avait bon palais 😉 La gelée à l’orange n’est pas un met détestable, en soi. Elle n’a pas reçu le même écho de son époux, tant s’en faut.

    Pierre R. Chantelois
    Montréal (Québec)

  11. JC dit :

    M’étonne pas qu’elle n’ait pas fait un tabac avec son thé lol