Ombres parmi les ombres

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Jean-Claude Mazloumian
[
Déblogue]

Lorsque blanches les nuits font ressurgir les ombres
J’ai quelquefois tendance à ployer sous leur nombre.
Le ciel que je contemple est encore plus sombre
Lorsque je lui renvoie les noires qui m’encombrent.

Les autres tour à tour me tiennent compagnie.
Le visage évanoui de nouveau s’épanouit
La voix ressuscitée retrouve sa chaleur
Le froid s’abat sur moi réveillant ma douleur.

Mais d’un rire argentin l’une me remercie :
« Tu me redonnes vie et vraiment j’apprécie
De sortir du néant où je ne suis plus rien
Rappelle-moi ami chez toi je me sens bien. »

Et le ciel tout à coup s’illumine d’étoiles.
Je reviendrai souvent pour retirer vos voiles.
De vos habits d’antan je vêtirai vos ombres.
L’oubli ne pourra plus vous ranger en décombres.

À propos de dubleudansmesnuages

Je laisserai vagabonder mon esprit nomade, sur le fil d'or de mes silences, pour vous parler des ces choses qui me maintiennent en équilibre. Je vous parlerai aussi des musiques que j'aime. Elles se promènent du Fado d'Amália, de Dulce Pontes, de Cristina Branco, de Mariza, jusqu'aux voix frissonantes de Diana Krall, de Stacey Kent, de Chiara Civello, de Karrin Allyson, de Stina Nordenstam, de Robin McKelle, de Sophie Milman, d'Emilie-Claire Barlow, et d'encore plein d'autres … Aznavour, Brel, Duteil, Art Mengo, Berliner, Cabrel, Balavoine, Julien Clerc, Fugain, Le Forestier, Goldman, Lama, Rapsat, Vassiliu, Daniel Seff, Peyrac et tous ceux que m’on fait aimer la chanson française. Je me perdrai certains soirs dans le paradis de la musique brésilienne : Eliane Elias, Astrud Gilbert, Gal Costa, Elis Regina, Bia, Bebel Gilberto, Maria Creuza, Nara Leão, Jobim, Vinicius, Buarque, Toquinho, Djavan … Il y aura des moments où je vous parlerai d'une des chansons de ceux que j'affectionne. Donovan, Leonard Cohen, The Doors, Tracy Chapman, The Scorpions, Dylan, Lennon ou McCartney (avec ou sans les Beatles), ou de voix d'or comme Sarah Brightman, Ana Torroja, ou Teresa Salgueiro. Puis, parfois, je me promènerai sans but précis entre Piazzolla et Lluis Llach, de Mayte Martin à Gigliolla Cinquetti ou Paolo Conte, de Chavella Vargas à Souad Massi en passant par Gabriel Yacoub. Parce que la musique n’a aucune frontière. La musique ne connait que des sensibilités. Des sonorités. Des larmes ou des sourires. Je vous déposerai ici l'une ou l'autre de mes photos. Les moins ratées. Je vous laisserai un peu de poésie. Des poètes portugais. Que j'aime. Infiniment. Et puis tous les autres dont les textes me touchent. Je ne vous parlerai que des gens que j’aime. Et puis un peu de moi. Si peu. Et puis, si j'ai le temps. Seulement si j'ai le temps, je vous parlerai d'autres choses. Plus intimes.
Ce contenu a été publié dans ... DANS MA TÊTE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Ombres parmi les ombres

  1. JC dit :

    Merci également Maïté

  2. Je lis chaque fois avec plaisir chaque mot à sa place: les ombres n’ont qu’à bien se tenir!

  3. JC dit :

    Merci Chris
    Je crois que je dois en avoir pas mal de ces voiles moi 😀 😉

  4. Chris dit :

    Voilà donc tes Lumières de l’ombre JC . J’aime beaucoup « je reviendrai souvent pour retirer vos voiles »
    Bises en nombre 😉

Les commentaires sont fermés.